MENUS LARCINS

Quatre histoires courtes écrites et mises en scene par différents createurs

MENUS LARCINS travaille à la réalisation de quatre histoires courtes utilisant 1 à 2 fenêtres, faites par différent auteurs, venant de divers pays européens, et travaillent sur ce qu'ils ont de singulier et personnel pour mettre en exergue la diversité de notre quotidien, de nos cultures, mais aussi trouver leurs points communs pour tisser des liens entre chacune des formes et faire exister les habitants-marionnettes dans la cité.


DIMANCHE

Un récit sensible et poétique sur fond de comédie musicale

AUTEURS Sandrine Furrer, Armelle Desprès (France) METTEUR EN SCENE Sandrine Furrer SITUATION Un couple et une femme seule dans une maison de retraite.

Un couple M. et Mme Fiffe semblent vivre tranquillement leur fin de vie, ils ont des rituels,et préservent une certaine gaîté. Leur voisine, Mme Chex, n'a visiblement pas été gâtée par la vie et ceci semble la poursuivre. Elle est aigrie et ne veut visiblement pas changer.

La relation entre ces voisins de chambrées à l'intérieur d'une maison de retraite exprime avec distance l'angoisse de la solitude, la folie, la perte de mémoire, la dépendance, la fin de vie.

PETIT

Une histoire absurde et clownesque

AUTEUR Leandre Ribera (Espagne) METTEUR EN SCENE Leandre Ribera SITUATION A la manière des matriochka russes, chaque personnage est manipulé par un autre.

Une fenêtre transformée en castelet, des marottes qui nous racontent une histoire de télénovelas de mauvais goût. Peu à peu on découvre que cette maison est habitée par un couple d'âge mûr, calme mais particulier. "Lui" fait toujours des clowneries pour provoquer le rire, attirer l'attention de "Elle". "Elle", résignée, faisant sa vie tranquillement comme si la folie que "Lui" propose était normale, sans incidence sur son amour, sans conséquence sur leur relation qui ressemble à un arrêt, une pause, un ennui.

Mais dans cette histoire -la re-création de cette vie familiale- le regard n'est pas le nôtre mais celui d'un enfant, un enfant dieu, énorme et petit, qui nous rappelle que nous ne sommes peut-être que des poupées dans un monde de jouets.

MANGE TOUT

Un conte caustique et grinçant

AUTEURS Dik Downey et Vicky Andrews (Angleterre) METTEUR EN SCENE Dik Downey et Vicky Andrews SITUATION Une petite femme de 70 ans vit de manière autonome dans son appartement quelque peu étrange.

Irène, petite femme de 70 ans, vit chez elle de manière autonome. La jardinière de sa fenêtre est un vrai vivier avec oiseaux, potager et sachets de thé. Elle observe et essaye d'attirer les oiseaux quand on entend, à l'intérieur de la maison, la voix d'un enfant qui paraît énorme. Son petit à faim !

Elle va le nourrir tout en restant à sa fenêtre chassant d'abord un oiseau puis en essayant d'attirer un chat, un chien et même... un enfant.

A L'ABORDAGE

Un fantasme au ton burlesque et au rythme très cartoon

AUTEUR Mélanie Devoldère, Gaël Massé (France) METTEUR EN SCENE Mélanie Devoldère SITUATION Une femme obèse mais sensuelle qui prête sa voix au téléphone rose, et un couple voisin, dont le mari se rêve en pirate à l'assaut de cette créature opulente qui excite ses désirs.

Une femme obèse et sensuelle avec son chat et son tricot prêtesa voix au téléphone rose. A l'étage du dessous vit un couple dont les rapports paraissent las et peu empreint de gaîté. Le mari, tout petit et sec, désir sa voisine. Son fantasme est d’être un pirate partant à l'abordage de cette dernière et rêve d’être bercé dans son opulente poitrine...

MAIN DE MAISON

Un chemin qui mène le public d'une histoire à l'autre, d'un univers artistique à l'autre

AUTEUR / METTEUR EN SCENE Françoise Pillet (France) SITUATION Une grande main sculptée dans la mousse, comme les visages des marionnettes, ira provoquer les façades des maisons.

Glissant lentement, frappant aux fenêtres, grattant les murs, se collant aux volets, elle déclenchera des bruits, des musiques, réagira à des conversations.

Adroite ou terriblement maladroite, caressante ou brusque, elle pourra provoquer la colère ou l'admiration des habitants des immeubles. Elle montrera du doigt, dansera une valse, se couvrira de bagues, se peindra les ongles en bleu ou orange... emmenant les spectateurs d'une histoire à l'autre, celles que l'on entendra, celles que l'on verra.

Le planning de creation